Tags

, , , , , , , , , , , ,


Gray is observed weekly mortality; Red is expected mortality. (Click on image or zoom in to enlarge).

Excerpt translated from a Sante Publique France document:

Mortality from All Causes

The analysis of all-cause mortality is based on civil status data from approximately 3,000 French municipalities, registering 77% of national mortality. These data do not permit us to know the medical causes of death.

From week 12 to 16 (from March 16 to April 19), all-cause mortality at the national level was significantly higher than the mortality expected over this period. A peak in the observed number of deaths was reached in week 14, with a decrease in the mortality observed from week 15, even if the excess remained very marked (Figure 19).

At the national level, excess mortality was estimated at + 17% in week 12, + 36% in week 13, + 62% in week 14 and + 51% in week 15. Due to the routine delay in transmission of death certificates, the data from week 16 will be given next week.

People aged 65 and over were the most impacted by this increase in all-cause mortality (+ 18% in S12, to + 39% in S13 and + 69% in S14 and + 57% in S15).

This increase in all-cause mortality was particularly marked in the Grand Est and Ile-de-France regions (Figure 20). In all, all-cause mortality was significantly higher than expected mortality: week 12 in 5 regions, week 13 in 6 regions, week 14 in 11 regions, week 15 in 9 regions and week 16 in 7 regions: Ile-de-France, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Center Val de Loire and Normandy (Figure 20).

 At the departmental level, 25 departments had an excess of mortality compared to the expected mortality in week 12, 34 departments in week 13, 45 departments in week 14, 43 departments in week 15 and 32 departments in week 16 ( Figure 21).

 Due to the routine delays for the transmission of death certificates by civil status offices, the data are still incomplete and will be added to in the coming weeks. The excess mortality estimates observed are therefore minimum values ​​likely to increase in the coming weeks. The estimates for week 12 are, on the other hand, complete and those for week 13 almost complete. The increase in mortality observed in these regions is linked to the COVID-19 epidemic, although it is not yet possible to estimate the precise amount that is attributable to it. (Unofficial translation. The original French is found below and at the link).


Gray line is observed mortality; Red is expected mortality. Click on image or zoom to enlarge.

Original French:
Mortalité toutes causes

 L’analyse de la mortalité toutes causes confondues s’appuie sur les données d’état-civil d’environ 3 000 communes françaises, enregistrant 77% de la mortalité nationale. Ces données ne permettent pas de disposer des causes médicales de décès.

 De la semaine 12 à 16 (du 16 mars au 19 avril), la mortalité toutes causes confondues au niveau national était significativement supérieure à la mortalité attendue sur cette période. Un pic du nombre observé de décès a été atteint en semaine 14, avec une diminution de la mortalité observée à partir de la semaine 15, même si l’excès restait très marqué (Figure 19).

 Au niveau national, l’excès de mortalité était estimé à +17% en semaine 12, à +36% en semaine 13, +62% en semaine 14 et +51% en semaine 15. Du fait du délai habituel de la transmission des certificats de décès, les données de la semaine 16 seront précisées la semaine prochaine.

 Les personnes âgées de 65 ans ou plus étaient majoritairement concernées par cette hausse de la mortalité toutes causes (+18% en S12, à +39% en S13 et +69% en S14 et +57% en S15).

Cette hausse de la mortalité toutes causes confondues était particulièrement marquée dans les régions Grand Est et Ile-de-France (Figure 20). Au total, la mortalité toutes causes confondues était significa-tivement supérieure à la mortalité attendue : en semaine 12 dans 5 régions, en semaine 13 dans 6 régions, en semaine 14 dans 11 régions, en semaine 15 dans 9 régions et en semaine 16 dans 7 régions : Ile-de-France, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Centre Val de Loire et Normandie (Figure 20).

 A l’échelon départemental, 25 départements présentaient un excès de mortalité par rapport à la mortalité at-tendue en semaine 12, 34 départements en semaine 13, 45 départements en semaine 14, 43 départements en semaine 15 et 32 départements en semaine 16 (Figure 21).

Du fait des délais habituels de transmission des certificats de décès par les bureaux d’état-civil, les données sont encore incomplètes et seront consolidées dans les prochaines semaines. Les estimations d’excès de mortalité observées sont donc des valeurs minimales ayant vocation à augmenter dans les semaines à venir. Les estimations de la semaine 12 sont en revanche consolidées et celles de la semaine 13 quasi-consolidées. La hausse de la mortalité observée dans ces régions est liée à l’épidémie de COVID-19, sans qu’il ne soit possible à ce jour d’en estimer la part attribuable précise.
OGL: Original = 21 pages https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/246357/document_file/COVID19_PE_20200418.pdf